LE CHÂTEAU

Un château-fort où sont racontés plus de 1000 ans d'histoire

Château La Roque domine la commune de la Roque-sur-Pernes. Majestueux bâtiment à l’histoire romanesque datant du XIème siècle. Il est entièrement rénové en 2004 après son acquisition par Chantal et Jean Tomasino. Les hôtes sont à l’origine de l’ingénieuse idée d’en faire une maison d’hôtes pour accueillir des convives toujours plus nombreux, fascinés par la Provence et par l’histoire de ce château très étroitement associée à l’histoire des Papes d’Avignon.

La véritable histoire

Il nous a été difficile jusqu’à présent de connaître les origines du château de la Roque sur Pernes. Nos investigations nous permettent toutefois de présenter en quelques lignes les grandes étapes de l’histoire de ce site qui a traversé et participé à l’histoire animée de la Provence et de la France jusqu’à nos jours.

La ville de La Roque sur Pernes atteste d’un passé préhistorique riche. Son développement s’est certainement opéré lors du déclin de Rome et des invasions barbares du Vème siècle, où les populations cherchent à échapper aux envahisseurs. Au VIIIème, le château-fort est déjà existant. Il permet aux habitants de lutter et de chasser les sarrasins lors des différentes vagues d’invasion dès 732. La Roque devient un bourg important avec un château, une maison des Templiers, une léproserie, une garnison de soldats et un hôpital civil. Le château perché est un magnifique observatoire imprenable, avec d’un côté une falaise et de l’autre un profond fossé.

Au XIème siècle, le château de La Roque sur Pernes (Marquisat de Provence), est annexé au Comté de Toulouse par le mariage de Emma de Provence avec Guillaume III Comte de Toulouse. Les comtes, comme d’autres nobles y ont une maison. Théodat, seigneur de La Roque, vassal du Comte renforce le caractère défensif du château, remparts, créneaux et meurtrières, donjon et 4 tours. La Roque reste sous la suzeraineté des Comtes jusqu’en 1229 (traité de Meaux-Paris), date à laquelle, le Comte de Toulouse cède ses possessions le long du Rhône au roi de France et à la Papauté et doit raser les tours et donjons d’une trentaine de ses châteaux, dont celui de La Roque sur Pernes. Ne sont conservés à La Roque qu’une partie des remparts et le corps de bâtiment abritant les soldats (bâtiment actuel). La fille unique du Comte de Toulouse, Jeanne, épouse Alphonse de Poitiers, frère du Roi Louis IX. La Roque sur Pernes entre dans le domaine de France.

Le Pape Grégoire X prend possession de ce qui devient le Comtat Venaissin en 1274, après la mort d’Alphonse de Poitiers. Le château de La Roque (La Rocca) installé sur les limites des états pontificaux, occupe une position stratégique pour les Papes qui le restaurent. Le château a le privilège d’appartenir au domaine direct du Pape, d’être en quelque sorte une propriété personnelle des Papes. Les Papes veillent à ce que les seigneurs inféodés par eux entretiennent le château. De 1524 à 1569, le 2ème seigneur inféodé par Clément VII, Boniface de Pérussis restaure et fait embellir le château pour y loger sa famille. Sa femme Hélène fait construire une chapelle, dont on voit encore les inscriptions. En 1575, Sébastien de Séguins est nommé seigneur de La Roque qui devient La Roche des Seguins. Il poursuit l’embellissement et la fortification du château. La famille de Séguins garde la seigneurie jusqu’en 1623. La Chambre Apostolique lassée par l’incurie des seigneurs suivants décide de vendre la seigneurie de La Roque aux Galéan duc de Gadagne en 1650. Le château de La Roque perd ses privilèges seigneuriaux et devient une propriété privée. Toutefois la Cour Apostolique continue à assurer la surveillance des frontières du Comtat en nommant des gouverneurs. Le marquis de Brantes au nom de la Curie Romaine, assure à la fois le commandement de la place de La Roque pour maintenir l’ordre et perçoit les impôts.

En 1741, André-Marie de Centenier achète le château de la Roque, les terres et propriétés attenantes à Galéan duc de Gadagne. En 1791, la Cour Apostolique restitue le Comtat Venaissin à la France. La période de la Révolution est tranquille à La Roque. Le château, l’église et les biens sont respectés. La famille de Centenier progressivement cède le château et toutes les terres attenantes aux habitants de La Roque.

En 2000, Chantal et Jean Tomasino, acquièrent le Château de La Roque sur Pernes. Ils entreprennent la totale restauration du château dont les plus gros travaux sont achevés en 2004. Ces travaux permettent de mettre au jour les traces de l’histoire de ce bâtiment et les détails de son architecture jusque-là cachés. La rénovation se poursuit par tranche chaque année.

Sources : Histoire de La Roque sur Pernes par l’abbé J.M.J. Constantin (1882) ; Un vrai gentilhomme ami du peuple au XVIe siècle. Sébastien de Seguins (Ed.1872) par Jacques-Marie Trichaud (Hachette Livre/BnF) ; Les chronologies de Maurice Griffe (Maurice et Jacqueline Griffe – La Provence – TSH 11/2004 ; Copies des actes notariés de propriété depuis 1741 ; Wikipédia.

chateau la roque chateau la roque chateau la roque chateau la roque chateau la roque chateau la roque chateau la roque chateau la roque chateau la roque chateau la roque
Retour